Les millenials, aussi appelés la génération Y est composée des gens nés entre le début 1980 et le milieu des années 1990. Ces jeunes actifs participent à la mutation du travail et à l’augmentation des créations des micro entreprises en France. Alors, quel est le lien entre les millenials et le freelancing ? Est ce que le freelancing est-il uniquement pour les millenials ?

Ce reportage date un peu au vue de l’avancée du freelancing mais résume encore bien ce qui se passe encore en 2018.

 

Les millennials ont ouvert les portes du freelancing

Cette mutation du travail va avec l’évolution digitale de cette génération. Elle va voir disparaître des emplois comme en créer d’autres. Internet est une révolution et ses bouleversements ont favorisé des connections entre des employés éloignés et ont permis de créer de l’emploi à distance. Le marché du travail change donc et favorise l’indépendance. Aux Etats-Unis, 40% des emplois sont faits en freelance. Cette ambition touche principalement la jeune génération et les nouveaux diplômés.  Beaucoup de millennials ont quitté ou souhaitent quitter l’univers traditionnel du monde du travail au profit du freelancing. Ils quittent les open space, se sentant insatisfaits avec la culture d’entreprise. 

Le “jobing”, nom utilisé dans ce reportage est bien plus que cela. Le terme est d’ailleurs très réducteur. Comme le montre cette vidéo, ces simples activités sont devenues de véritables emplois à temps plein, une nouvelle façon de travailler. Ces jeunes ont soif d’indépendance et veulent faire ce qu’il leur semble légitime.

Cependant, il faut faire attention aux effets pervers de la concurrence et de la surenchère des prix des freelances, notamment sur les plateformes qui peuvent rendre l’entrepreneuriat difficile.

D’ailleurs, beaucoup de salariés cumulent d’ailleurs leur emploi et leur activité, en tout cas au début. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Il y a donc bien une forte connection entre les millenials et le freelancing mais ce bouleversement de mode de travail va s’ouvrir à tous.

 

Le Freelancing pour tous

 

La simplification du statut d’auto entrepreneur a rendu l’indépendance accessible à tous. Il est certes plus évident pour les millenials de s’adapter au digital. Néanmoins, la flexibilité de ce nouveau statut séduit tous les âges, y compris  des personnes plus âgées qui peuvent aider des voisins avec du jardinage ou de la garde d’enfants par exemple.

Cela touche aussi les cadres installés ayant eu un “ras le bol” de l’organisation du travail rigide, blasés des tâches non gratifiantes et recherchant quelque chose de plus valorisant.  Ces missions pourront les aider sur leur CV, donnant ainsi une nouvelle expérience pour une différente orientation professionnelle ou pour développer d’autres compétences.

 

Enfin, l’évolution du digital et la transformation de cette société a posé des questionnements et engendré des discussions sur le bien être au travail. Le digital a ouvert d’autres perspectives et ose le discours optimiste du bien être au travail chez tous les âges. Oui, il y a un lien fort entre les millenials et le freelancing. Le freelancing a amené une accessibilité à tous type de service à la personne : du coach sportif à la prof d’Anglais. Les millenials vous le disent : aujourd’hui, TOUT EST POSSIBLE !

Pour en savoir plus sur Habemoos, c’est ICI.

 

Emilie B.

http://www.thecookiesroom.com/