Trouver un logement quand on est un jeune actif en France est un réel challenge mais se loger quand on est freelance est un véritable casse tête. L’aspect nouveau du statut de micro-entrepreneur est souvent perçu comme instable, malheureusement. Habemoos vous aide à préparer votre plan d’attaque pour trouver l’appartement de vos rêves.

  • Avoir un garant proche et fiable

En rentrant en France, j’avais pris en considération ce problème. J’avais vu avec un organisme spécialisé dans la garantie logement pour freelances, mis de l’argent de côté et donc j’ai envisagé ce retour de façon plus sereine. Sauf que la start-up en question ne m’a jamais donné de nouvelles, de retour à mes mails malgré mes efforts et mon envoi de dossier. Mon plan A s’est effondré du jour au lendemain. C’est donc une bonne partie de mes économies que j’ai dépensé à l’hôtel pendant un mois. Le statut de freelance est encore méconnu et mal perçu, surtout en province.  A plus de 30 ans et même avec des bons revenus réguliers et des contrats de prestation, je n’ai pas eu le choix de demander un garant dans ma famille. C’est assez difficile de faire cette démarche lorsqu’on est une personne indépendante, dans tous les sens du terme.

 

  • Tenter Visale

Le dispositif Visale est une garantie de l’état qui vous permet donc d’avoir un garant sérieux. Pour l’obtenir, votre activité de freelance ne suffira pas, il vous faut un contrat de travail. L’avantage : même les CDD de 2 mois fonctionnent. L’inconvénient : peu de propriétaires connaissent ce moyen et souhaite l’utiliser.

 

  •  Opter pour Locapass’

La garantie locapass’ peut aider pour se loger quand on est salarié. C’est pour les CDI et les CDD de trois mois minimu et dans certains cas, les demandeurs d’emploi. Nous vous invitons à consulter le siteÉvidemment, ce ne sera pas pour les indépendants à temps plein encore une fois.

 

  •  Utiliser Loc’service

Loc’ service est un site facile d’utilisation de mise en relation entre les propriétaires et les locataires. Cela signifie donc aucun frais d’agences. Le fait de passer par le propriétaire vous permet de partager personnellement votre dossier et d’établir une relation de confiance. Il est plus facile de déposer vos documents à une personne directement qu’à une agence qui demande beaucoup plus de garanties. Le site est très bien fait et possède de beaux logements meublés (ou non) dans toute la France. De plus, cela ne coûte qu’une vingtaine d’euros pour s’enregistrer.

D’autres plateformes de ce type ont vu le jour comme som’home mais loc’ service reste très satisfaisant avec de nombreux biens.

 

  •  Prendre le bail mobilité

Ce tout nouveau programme est destiné à toutes les personnes à la recherche d’un logement pour une durée temporaire que ce soit dans le cadre d’études supérieures, d’une formation ou d’une mission professionnelle, d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage, ou encore d’un service civique. La durée doit être comprise entre 1 et 10 mois. De cette façon, vous n’êtes pas pas obligé d’avoir un contrat de travail sur le long terme. À l’expiration de cette durée maximale de 10 mois, le bailleur et le locataire pourront conclure un nouveau bail.

 

  • Devenir colocataire 

La colocation peut vous aider à se loger quand on est freelance. Ce moyen est idéal sur le court terme. Après, si vous travaillez de chez vous, cela peut poser un souci aux propriétaires ou locataires donc envisagez un coworking space. Voici un site sympa : https://www.lacartedescolocs.fr . Les groupes Facebook peuvent aussi être utile.

 

En conclusion, aucun véritable dispositif n’est mis en place pour aider les indépendants. Le contrat de travail et l’ancienneté prime toujours en France et se loger quand on est est freelance est donc une véritable galère. Si vous êtes encore salarié, il est vivement recommandé de ne pas quitter votre emploi afin de pouvoir chercher un appartement convenablement. Si ce n’est pas le cas, contactez les organismes d’aide au logement présents dans votre région. Aussi, faites en sorte de passer directement par les propriétaires, en présentant un dossier excellent. Pour plus de conseils pour développer votre activité de freelance, cliquez ici : https://www.habemoos.com/guide-du-freelance/

 

Emilie B

http://www.thecookiesroom.com