Vous êtes décidé à passer le pas, devenir indépendant mais quel statut choisir ?

Auto entreprise, micro entreprise ou entreprise, comment faire le choix ? Passons en revue les différents statuts juridiques qui vous permettent d’exercer votre activité.

  • L’auto entrepreneur

Le régime le plus récent et aussi le plus simple, l’auto entreprise bénéficie d’un grand succès mais un aussi une forte contrainte, la limitation du chiffre d’affaires. Jusqu’à fin 2017, le chiffre d’affaires plafond était fixé à 33 200 euros HT annuel pour des activités de prestation de services et 82 800 euros HT pour des activités d’achat vente de marchandise.

Le gouvernement d’Emmanuel Macron a décidé de doubler et donc porter le plafond de CA à 66 400 euros HT pour de la vente de prestation et 165 600 euros HT pour de la vente de marchandise.

  • La micro entreprise

Régime classique pour certaines professions libérales comme les médecins, l’entreprise individuelle se distingue par sa simplicité et surtout son régime fiscal associé à l’impôt sur les revenus. En d’autres termes, les revenus nets générés par votre activité (recettes encaissées moins les dépenses professionnelles) ne sont pas soumis à l’impôt sur les sociétés mais sont à porter directement dans votre déclaration de revenu. La forme juridique la plus courante est le BNC (Bénéfice non commercial)

  • L’entreprise

L’entreprise à responsabilité limité qui peut être unipersonnelle (EURL) donc un seul associé ou la société par actions simplifiées unipersonnelle doit répondre à un formalisme de fonctionnement plus exigent (statuts, PV d’assemblé général, bilan, compte de résultat…) mais limite la responsabilité de l’associé au montant de ses apports en capital (sauf en cas de faute de gestion). Par ailleurs l’entreprise offre beaucoup de souplesse et d’optimisation par exemple en permettant de déterminer la rémunération de son gérant ou président et dégager des bénéfices qui pourront être reversés sous la forme de dividendes.