Le 2 novembre 2017 sonne l’arrivée d’orange bank dans le paysage bancaire français avec l’ambition de bouleverser les banques traditionnelles en apportant des services gratuits et innovants pour les particuliers.

A l’heure où plus de 500 000 sociétés sont créés en France par an (source INSEE 2016), existe-t-il une nouvelle offre bancaire révolutionnaire pour les freelances?

Je ne ferai pas un panorama complet des offres existantes, il existe déjà des comparateurs de banques traditionnelles avec de toute façon des formules qui se valent. Souvent seul le nom des formules change avec pour dénominateur commun de vous perdre dans le détail des contrats. Sans compter sur les conseillers bancaires plus commerciaux que conseillers qui se révèlent souvent aussi inutiles que futiles. A l’évidence mon expérience avec une enseigne jaune et bleue bien connue de Bernard Tapie ne m’a pas laissé un excellent souvenir. C’est d’ailleurs à la lecture de mon compte de résultat qui faisait ressortir des frais bancaires proche de 900 euros annuel pour une simple activité de freelance que ma quête d’une nouvelle banque a débuté. Et identifier la bonne banque pour un indépendant n’est pas aisé.

Mon premier conseil va en direction des autoentrepreneurs et entreprises individuelles telles que les BNC qui utilisent leurs noms personnels comme dénomination sociale. Si vous n’avez pas de besoin particulier comme un terminal de paiement, vous pouvez ouvrir un compte pour particulier dissocié de votre compte personnel. C’est simple et surtout peu coûteux. L’essentiel est de séparer vos transactions privées de vos transactions professionnelles.

Pour les professionnels ayant opté pour une société de type SARL ou SAS, le passage par un compte pro est obligatoire.

Dans la jungle des offres à comparer, j’ai fini par sélectionné en tant que freelance avec des besoins simples, 2 banques en ligne présentant de fortes différences face aux banques traditionnelles : Banque Fiducial et Qonto.

Tout d’abord intéressons-nous à Banque Fiducial qui propose aux petites entreprises un compte entrepreneur pour 15 euros par mois comprenant tous les services nécessaires.

C’est transparent et sans surprise. La carte bancaire VISA internationale est incluse et surtout les commissions de mouvement jusqu’à 800 000 euros. J’attire l’attention sur les commissions de mouvement qui peuvent coûter très cher si votre chiffre d’affaire trimestriel n’est pas constant avec les formules des banques classiques.

Mais le plus gros avantage de Banque Fiducial pour des freelances avec de la trésorerie, c’est que votre compte vous rapportera plus que ce qu’il vous coûte. En effet le compte courant est rémunéré à hauteur de 100 000 euros et les comptes à terme (appelés DAT) sont plutôt performants.

Coté expérience utilisateur attention le choc générationnel peut être difficile pour les plus geeks digitaux d’entre nous. Dès la demande d’inscription vous êtes contacté par un(e) conseiller(e) par téléphone tout à fait sympathique qui prend quelques renseignements sur votre activité. Suit un message avec la demande de pièces justificatives à retourner par mail. Une fois venue les contrats à signer vous revenez dans l’ère du papier si chère à nos banques. Mais le grand moment reste la première connexion au portail.  Certes la sobriété a des vertus mais accrochez-vous à votre chaise, le temps se fige. Même circuler en Lada à Bucarest pendant le règne de Ceaucescu devait présenter plus de fun.

Hormis ce portail que nous pouvons qualifier de daté, la relation par téléphone ou par mail reste toujours très réactive, efficace et sympathique.

Enfin un inconvénient pour les freelances ayant des fournisseurs à l’étranger, il n’est pas possible de faire des virements hors SEPA Europe.

La seconde banque qui a porté mon attention est Qonto, découverte après une interview de son fondateur sur BFM business.

On change radicalement d’univers. Pour le geek des fintech que je suis, la tentation de cette banque résolument digitale est grande. L’offre à 9 euros par mois comprend aussi les services nécessaires à une activité de freelance, la carte bancaire mastercard internationale paramétrable est incluse, pas de commission de mouvement et 20 virements par mois. La tarification est simple et claire. Un bémol, il n’y a pas de chéquier. Certes, on fait de moins en moins de règlement par chèque mais encore difficile de s’en affranchir complétement.

Concernant la trésorerie à placer, Qonto ne propose pas de rémunération de compte courant ni de compte à terme. C’est certainement la limite la plus importante. Ceci s’explique par le fait que Qonto n’est pas tout à fait une banque. Dans le jargon c’est un agent d’établissement de paiement et pas de panique c’est une activité officielle supervisée par la banque de France et qui apporte toute les garanties nécessaires. De fait, aussi, vous ne pourrez pas être débiteur.

L’expérience utilisateur quant à elle débute dès votre inscription. Vous pouvez oublier le papier et la queue à la poste. Si vous êtes mobile addict c’est parfait aussi. Vous recevez un message d’un membre de l’équipe qui vous propose de prendre RDV avec une application. Très pratique. L’échange est très cordial et on s’appelle par son prénom, ambiance start-up. Très peu de pièces nécessaires pour finaliser l’inscription, signature électronique, c’est rapide, efficace et la connexion au portail peut débuter. Là encore, un portail à la hauteur des espérances, beau design et intuitif. Vous commandez votre carte bancaire en quelques clics, livrée en quelques jours. Cela sera d’ailleurs, votre seule raison d’aller à la boite aux lettres.

Un dernier point important pour les freelances qui ont des échanges avec l’étranger, Qonto permet de faire des virements à l’étranger hors SEPA en maîtrisant son taux de change.

En conclusions deux banques en ligne très différentes de par leurs forces et faiblesses.

De mon côté, je n’ai pas choisi, j’ai ouvert un compte dans chacune, tout en gardant la maîtrise de mes frais bancaires.

Après plusieurs mois d’utilisation, je garde une grande satisfaction de ces deux services à mon sens complémentaires. Avec une totale maîtrise des coûts et même un excèdent due aux intérêts perçus selon le niveau de trésorerie.

Freelance depuis plus de 10 ans, je souhaite partager mon expérience. N’hésitez pas à partager la votre !